Un rien t’habille me disait ma grand-mère

Elle ne croyait pas si bien dire ! Flânant dans le grand souk de Marrakech qui n’a pas repéré ces écharpes aux multiples couleurs qui constituent des montagnes sur les étals. Le tissage est lâche, le tissus léger, la finition nouée en fait un petit accessoire qui affiche immédiatement sa provenance. Alors pourquoi ne pas s’en servir pour confectionner de petits hauts d’été ? deux ou trois piqûres et le tour est joué.

Un premier modèle en forme de boubou africain, encolure découpée rappelant le haut des portes marocaines, un second, drapé sur l’épaule, dans le style des toges romaines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer